Flash NPA – Les archives en ligne

Quand la BBC abreuve la France de ses séries « made in UK »

bbc_franceRéputées en phase avec leur temps, libres, impertinentes, incisives, les séries de la BBC ont largement trouvé leur public en France. Depuis la rentrée 2014, pas moins d’une douzaine ont déjà été diffusées ou commandées pour les chaînes hexagonales : The Musketeers sur TMC, The Wrong Mans, Peaky Blinders et Wolf Hall sur Arte, Black Mirror, Sherlock et Doctor Who sur France 4, The Honourable Woman, The Driver et Happy Valley sur Canal +, Broadchurch sur France 2, The Fall sur 13ème Rue. La BBC possède un vivier de créations encore non diffusées en France.            

La rareté comme outil marketing

La « Beeb » a compris qu’elle ne pouvait rivaliser avec le volume industriel des séries américaines (entre 12 et 24 épisodes par saison), et a donc choisi de miser sur la qualité des œuvres proposées : originalité et contraste des territoires investis, traitement innovant. La télévision britannique développe des séries pour tous les goûts: elle mélange art populaire et art élitiste à destination du public local, avant de viser un public international via BBC Worlwide.

sherlock_bbcAdepte des mini-séries,  la rareté se transforme alors en argument marketing. Chaque nouvelle saison est un événement : au Royaume-Uni, la diffusion de la saison 3 de Sherlock a été précédée par un épisode de 7 minutes diffusé sur Internet. Il a enregistré 4,5 millions de vue sur You Tube tandis que le premier épisode de la nouvelle saison a fédéré le record de 9,2 millions de téléspectateurs sur le BBC One. La rareté est maîtrisée et exploitée subtilement afin de créer une attente grâce aux prolongements numériques. L’univers de Sherlock se décline ainsi sur plusieurs sites Web et sur une application pour smartphone et tablette, The Network, qui permet aux fans d’exercer leur perspicacité.

Des territoires contrastés et atypiques

  • Le renouveau des period dramas : raconter l’Histoire autrement

Les séries de la BBC offrent une plongée exotique dans des époques inconnues, permettant une étude sociale fouillée, des scènes d’amour et d’actions efficaces et un registre diversifié (satire, humour, adaptation, drame). Ambiances et costumes soignés, décors léchés : le genre retrouve les faveurs du public et l’intérêt des chaînes depuis Downton Abbey, tableau social de l’aristocratie anglaise sur la concurrente ITV. La BBC a répliqué depuis en proposant une immersion dans les gangs de Birmingham à l’ère industrielle avec Peaky Blinders ou encore l’ascension de Cromwell sous la Réforme britannique avec Wolf Hall. bbc_inedites_series

  • L’adaptation modernisée : dépoussiérer les classiques

musketeersLa BBC propose des œuvres littéraires issues des plus grands auteurs mais largement réactualisées et rénovées au goût du jour : Dumas avec The Musketeers, Conan Doyle avec Sherlock ou même télévisuel avec Docteur Who (ressuscitée en 2005).the_last_kingdom

 

 

 

 

  • Le réalisme social : coller à la société

Les séries BBC privilégient une représentation frontale des problèmes contemporains, une quête sociologique qui fait la part belle aux antihéros plutôt qu’aux stéréotypes, au réel plutôt qu’au glamour et aux petites gens à la Ken Loach. The Driver s’intéresse à un chauffeur de taxi bouclant difficilement ses fins de mois, et qui accepte de devenir le chauffeur personnel d’un des parrains de la région. L’audacieuse Black Mirror offre un regard dérangeant sur les effets néfastes des nouvelles technologies tandis que Happy Valley, couronnée par le Fipa d’or de la meilleure série, prend racine dans un Yorkshire imprégné par les tensions économiques.

boomersthe_casual_vacancy

 

 

 

 

 

  • La comédie à l’anglaise : un genre pris très au sérieux

asylium Les comédies de la BBC sont caractérisées par un humour sophistiqué, teinté d’autodérision, tout en ayant recours à la noirceur et à l’absurde. Les personnages y sont décalés, excentriques, et souvent transgressifs.

Dans la droite lignée des Monty Python, The Wrong Mans, dès le 2 avril sur Arte, déborde de situations improbables. On y suit deux collègues, désespérément banals au premier abord, qui se retrouvent empêtrés dans une affaire de mafia bien malgré eux.

 

  • Les thrillers « naturalistes » : étayer la puissance dramatique

honourable_woman_broadchurch_the_missingLes polars anglais racontent des histoires extraordinaires autour de personnages d’aujourd’hui via une structure dramaturgique dense et complexe. La psychologie des personnages est explorée avec attention afin de les rendre crédibles et authentiques, sans artifice narratif. Broadchurch, par exemple, s’installe dans une petite ville balnéaire, avec un duo d’enquêteurs touchant. The Missings restitue l’atmosphère dans laquelle les personnages sont écrasés par l’épreuve qu’ils subissent. Le polar intimiste The Honourable Woman plonge dans les secrets d’une femme d’affaires engagée sur fond de conflit au Proche-Orient.

A noter que les polars de la BBC, inscrits dans cette veine, ont tous été achetés par les chaînes françaises.

 

*Source des audiences de lancement de la BBC : spin-off.fr