Flash NPA – Les archives en ligne

La BBC réduit ses coûts et ses effectifs mais envisage de se développer à l’international

Dans son discours sur l’avenir de la BBC du 7 septembre, Tony Hall, Directeur général de la BBC, a informé vouloir renforcer la place de la BBC dans le monde. Quelques jours auparavant, l’annonce de 1 000 licenciements dans le 1er groupe audiovisuel britannique, en raison de la baisse de la collecte de la redevance, a fait souffler un vent de protestation chez nos voisins britanniques.

« A leaner, simpler organisation » (Tony Hall)

Confrontée à de sérieuses contraintes économiques, en raison notamment de la baisse de collecte de la redevance audiovisuelle britannique et de la hausse continue des coûts de production, la BBC a lancé en 2010 un vaste plan d’économie (« Delivery Quality First ») de 700 millions de livres qui doit entraîner d’ici 2017 la suppression de 2 000 emplois soit 9% des effectifs du groupe.

f
Source : BBC

Au-delà des suppressions d’effectifs, le premier groupe audiovisuel public mondial se trouve également dans l’obligation de procéder à d’importantes coupes budgétaires. Ainsi, depuis 1998, le parc immobilier de la BBC a diminué de 40%. Cette vente d’immeubles conjuguée à la suppression de postes, la baisse des coûts administratifs et la cession de certains droits TV sur le sport devraient selon la BBC permettre « d’économiser plus de 1,5 milliard de livres par an d’ici 2017 ».

fLe passage de la BBC Three d’une version linéaire à une version 100% en ligne s’inscrit également pleinement dans cette démarche de réduction des coûts. D’après le BBC Trust, l’accélération de la transformation numérique de BBC Three permettra d’assurer l’avenir de la marque en satisfaisant aux usages et attentes des jeunes générations tout en supprimant l’ensemble des coûts inhérents à la distribution. Ce mouvement devrait dégager plus de 50 M£ d’économie.

Ainsi, à l’heure où ses sources de financement public sont en danger, la BBC annonce le renforcement de sa présence à l’étranger, notamment par le biais d’une nouvelle plateforme de SVOD aux Etats-Unis l’année prochaine. Une plateforme qui permettra aux Américains d’accéder à des programmes du groupe audiovisuel britannique qui ne sont pas déjà diffusés sur les chaînes américaines ou déjà disponibles en streaming.

Sa branche production renforcée : « une structure plus créative et ouverte »

fL’ambition de la BBC de se développer à l’international s’appuie également sur sa branche production, BBC Studios. En effet, le groupe audiovisuel public entend utiliser la réputation et les succès de ses productions maisons. Cette entité, filiale de BBC Television, pourra produire des émissions pour des diffuseurs autres que la BBC, au Royaume-Uni comme partout ailleurs dans le monde.

Et dans ce cadre, la BBC propose de mettre fin à sa garantie de production interne de 50% pour laisser davantage de place aux producteurs externes. La BBC estime ainsi que cette proposition est la meilleure façon de maintenir la créativité dans les programmes et leur valeur pour le public anglais qui paie une redevance. Cependant, cette proposition doit encore faire l’objet d’une consultation par le BBC Trust.

Un lot d’annonces qui intervient quelques mois avant la renégociation de la charte qui régit les relations de la BBC avec l’Etat, et donc notamment les termes de la redevance audiovisuelle gelée depuis 2010 par le Gouvernement à 205 euros. Le Gouvernement Cameron a par ailleurs envisagé de diminuer de 10% les crédits de la BBC, en exemptant du paiement de la redevance les plus de 75 ans dès 2018.

f