Flash NPA – Les archives en ligne

Les fournisseurs de systèmes de paiement s’intéressent de plus en plus aux Wearables

Et si le code NIP (Numéro d’Identification Personnel) vivait ses dernières années ? Les principaux fournisseurs de systèmes de paiement (Visa, American Express et Mastercard) cherchent en tout cas des systèmes alternatifs au mode de paiement traditionnel depuis plusieurs années et se sont intéressés à différentes technologies plus ou moins sécurisées. De l’authentification vocale à la reconnaissance faciale en passant par les empreintes digitales, toutes les solutions offertes par le progrès technologique sont étudiées et font l’objet de tests de sécurité pour simplifier et fluidifier l’expérience client. Les sociétés de cartes de crédit s’intéressent de près aux solutions offertes par les wearables (technologie à porter sur soi) qui arrivent à leur 2ème ou 3ème génération et qui deviennent de plus en plus matures. D’ici 2020, les wearables dépasseront largement le stade des « early adopters » et la société d’analyse de marché Yole prévoit 135 millions de smartwatch commercialisées (soit une croissance annuelle de 30%). En effet, si les premières générations de montres et bracelets étaient faiblement équipées en capteurs, désormais la quasi-totalité des modèles sont dotés de capteurs NFC (Apple Watch, LG Watch Urban, etc.) et de capteurs de fréquence cardiaque, ce qui offre des opportunités intéressantes pour le paiement. À noter tout de même que les sociétés de cartes de crédit ne sont pas les seules à vouloir réinventer l’expérience client autour du paiement sécurisé. D’autres sont en effet sur les rangs, mais pas au même niveau sur la chaîne de valeur. Ces acteurs se nomment Apple, Google ou encore Samsung avec leurs systèmes de paiement propriétaires qui nécessitent tout de même un enregistrement de la carte de paiement au préalable. Ces systèmes sont disponibles uniquement dans certains pays, compatibles avec un nombre d’appareils limités, des commerçants et banques triés sur le volet, il s’agit donc encore d’une phase expérimentale. Mais ces acteurs disposent de deux atouts majeurs : une base d’utilisateurs actifs quotidiens très importante et la conception des produits qui servent au paiement. Les banques et sociétés de crédit ont donc tout intérêt à devenir partenaires de ces solutions.

MasterCard & Visa & Amex

MasterCard, par la voix de son directeur marketing Raja Rajamannar, a déclaré récemment : “Wearables have taken off, and the integration of payments is just the start. The wearable wave is coming and we want to ensure we are part of that wave and that we are ready to ride it”. Ce dernier affirme par ailleurs être surpris lorsqu’on oppose les solutions proposées par MasterCard à ApplePay et consorts. L’entreprise américaine ne voit pas ces solutions comme des menaces mais comme des partenaires indispensables. Conscient de l’interdépendance des deux acteurs, MasterCard tente tout de même de développer sa propre solution, et a déjà lancé l’application de paiement Qkr, le paiement par selfie, ainsi qu’un bracelet avec système d’authentification par rythme cardiaque (Nymi, TD et MasterCard). Du côté de Visa, même son de cloche, les nouveaux systèmes d’authentification sont dans les tuyaux et le responsable du paiement sans contact de Visa Europe disait récemment “At Visa, we envisage that contactless technology will become a standard feature on many wearable devices by 2020; in fact, there’s no reason why the payment function on a wearable device wouldn’t become as ubiquitous as the alarm function on a digital watch”. Si les wearables représentent l’avenir du paiement, c’est surtout, selon Visa, parce ce que les wearables sont par essence physiquement connectés aux utilisateurs et éliminent la friction que peut provoquer le paiement matérialisé par la carte bleue, avec ces solutions l’acte de paiement devient invisible et ludique. American Express, autre acteur spécialisé dans les moyens de paiement, a lancé en collaboration avec Jawbone en avril 2015 un premier bracelet compatible avec le paiement NFC depuis le poignet. Plusieurs banques ont également lancé des bracelets comme Barclays avec les « bPay » qui fonctionnent avec Visa et MasterCard. On retrouve d’autres expériences à la marge comme le bracelet Magic Band de Disney ou encore PayPal qui a développé une application de paiement pour les montres connectées.