Flash NPA – Les archives en ligne

Avec FB@Work, Facebook confirme ses ambitions sur le marché des professionnels

Annoncé en janvier 2015, FB@Work avait déjà été adopté en version beta par plusieurs groupes, dont Century 21 ou Heineken. Le réseau social d’entreprise est aujourd’hui déployé chez la Royal Bank of Scotland (RBS) et ses 100 000 collaborateurs. Décryptage d’un nouveau modèle.

Réinventer la collaboration en entreprise

aLe principe de FB@Work est simple : il s’agit de récréer un réseau d’entreprise sur le modèle de la plateforme actuelle de Facebook. Les salariés peuvent ainsi s’inscrire, demander en amis et suivre des personnes dans leur société. Elles peuvent utiliser des applications tierces, publier du contenu, interagir avec des publications de proches, créer des événements… De même, FB@Work laisse l’opportunité aux collaborateurs d’échanger au sein de discussions privées à plusieurs ou bien au travers de groupes. L’objectif est de réinventer la collaboration en entreprise, dépasser l’échange d’emails et favoriser les connexions.

 

Développer un modèle « freemium »

L’univers des solutions collaboratives à destination des professionnels comptent déjà des acteurs de poids comme le canadien Slack (1,3M d’utilisateurs dans le monde) ou Yammer développé par Microsoft (plus de 8M). Selon Techcrunch, ce marché pourrait représenter jusqu’à 8 milliards de dollars dans le monde d’ici à 2018. Facebook propose sa solution gratuitement dans les entreprises qui l’ont testée. Le modèle doit évoluer vers une formule payante du type « freemium ». Une manière donc pour le réseau de se créer un nouveau centre de profit aux logiques différentes de celles, fluctuantes, de la publicité dont il est très dépendant. Julien Cordoniou, responsable des partenariats chez Facebook, annonce que l’entreprise «  est en train de mettre en place les équipes commerciales et marketing pour FB@Work partout dans le monde ».

Une solution plébiscitée par les salariés

Facebook possède une puissance singulière par rapport aux autres solutions. La plateforme est déjà connue et appréciée par près de 1,5 Md d’utilisateurs mensuels actifs. Contrairement aux intranets délaissés et aux plateformes complexes, les entreprises peuvent tabler sur une solution en affinité avec les compétences et préférences de leurs collaborateurs. Avec cette solution qu’ils connaissent dans leur vie privée et qu’ils apprécient, les entreprises sont à même de générer plus d’engagement de leurs collaborateurs. Simon McNamara, Responsable administratif de la RBS annonce ainsi que sur le pilote déployé, le taux d’adoption par les employés atteint un niveau « phénoménal » de 90%.

Les autres réseaux sociaux délaissent le terrain

On observe que LinkedIn, ancien annuaire de profils, a mué pour devenir une plateforme de contenus notamment via l’intégration de Pulse et SlideShare. Il a fait aussi un pas dans la formation avec le rachat de « Lynda » pour 1,5 milliard de dollars. Il a récemment développé des applications pour transformer les collaborateurs d’une société en « colporteurs » de ses actualités corporate. Viadéo, champion français du réseau pro, s’attache plus à développer du service pour les membres du réseau via « Viadeo Freelance », la fonctionnalité « Avis » qui permet de noter les sociétés et enfin l’application « Let’s Meet » qui se veut le Tinder de la relation professionnelle.