Flash NPA – Les archives en ligne

CanalPlay et Verizon Go90 misent sur les programmes courts pour garder les jeunes

Au cours du mois d’octobre, CanalPlay et Verizon ont chacun lancé une nouvelle offre de programmes courts à destination d’un public jeune et adepte du smartphone. L’objectif : capter les jeunes et les garder dans leur écosystème.

L’enrichissement de l’offre par les programmes courts

Après l’avoir annoncé en avril 2015, CanalPlay a en intégré à son service, en octobre, près de 500[1] titres issus des catalogues et talents du réseau multichaînes Maker Studios (Disney). Présentés comme la « sélection web génération », ces titres bénéficient d’une section « Maker » sur le site et sont accessibles sans surcoût pour les abonnés CanalPlay.  Cette offre est essentiellement composée de programmes courts, voire très courts, organisés en 46 catégories (grandes thématiques, YouTubeurs célèbres, label Maker Studios…). L’offre est variée et comprend les genres les plus populaires sur YouTube (gaming, humour, beauté, lifestyle, sport…), mais également une sélection de programmes à destination des enfants. L’arrivée de contenus Maker Studios s’inscrit dans la stratégie d’enrichissement du catalogue de programmes courts de CanalPlay qui s’est traduit au cours des derniers mois par l’ajout de plusieurs web-séries, de formats courts exclusifs et de nombreux courts-métrages. CanalPlay dispose désormais d’une offre de contenus courts et innovants capables de trouver une forte résonance auprès du jeune public.

Verizon, de son côté, a lancé au début du mois d’octobre Go90, une application gratuite (iOS et Android) ciblant également les jeunes consommateurs. Comme CanalPlay, Go90 offre une combinaison de contenus TV traditionnels (Comedy Central, Discovery, ESPN, MTV, VH1…) complétés par une offre très riche de titres web issus des catalogues des plus importants réseaux multichaînes (AwesomenessTV, Fullscreen, Maker Studios, Machinima, Stylehaul…). Au total, 8 000 titres seront accessibles, dont 35 programmes exclusifs. Les abonnés Verizon Wireless auront accès à des contenus exclusifs supplémentaires. L’opérateur américain a fait le choix de se concentrer exclusivement sur les terminaux mobiles et ne prévoit pas pour l’instant de déclinaison de l’application pour les TV connectées ou les terminaux de streaming. Là aussi, l’objectif est de capter une partie des consommateurs les plus jeunes et de générer une consommation additionnelle de données mobiles.

CanalPlay et Verizon ne sont pas les seuls acteurs à avoir lancé une offre de programmes courts pour enrichir leur catalogue de programmes traditionnels. C’est le cas notamment de Dish qui a enrichi en juin son offre OTT Sling TV en ajoutant des chaînes composées de programmes Maker Studios, dont certains en avant-première. C’est également le cas de Comcast, qui a signé plusieurs accords avec des spécialistes des programmes YouTube (AwesomenessTV, Vice Media, Vox Media…) pour alimenter en contenus son service Watchable, dédié aux web-séries.

Une offre destinée à la consommation sur mobile

Cette tendance à l’enrichissement de l’offre par des contenus courts s’explique par l’intérêt des acteurs de la télévision payante à conserver un public jeune qui consomme de moins en moins de contenus sur l’écran de télévision mais de plus en plus fréquemment sur mobile, en particulier des contenus courts.

Ainsi, selon eMarketer[2], en mars 2015, les terminaux mobiles représentaient 41% de la consommation numérique de vidéo dans le monde (34% sur smartphone et 7% sur tablette), soit une hausse de 14 points en à peine un an et de 23 points en 18 mois. Les jeunes sont particulièrement touchés par ce phénomène. Ainsi, selon le CSA, en France le temps passé sur un terminal mobile constituait le premier contact médiatique pour les 13-24 ans en concentrant 26% du temps consacré aux médias, devant la télévision, l’internet fixe et la radio[3]. Au total, trois français sur quatre entre 13 et 24 ans consomment des programmes vidéo sur leur téléphone portable.

Cette consommation sur mobile est en outre de plus en plus axée sur les contenus courts. Selon eMarketer, au premier trimestre 2015, dans le monde, les vidéos de moins de 3 minutes représentaient 37% du temps passé à regarder des vidéos sur smartphone et les vidéos de moins de 6 minutes plus de la moitié. La fréquence de consommation de vidéos courtes sur smartphone est en outre désormais quotidienne. En effet, selon IAB, en mai 2015, dans le monde, 57% des consommateurs de vidéo sur smartphone consommaient des vidéos de moins de 5 minutes de façon quotidienne.

___________________________________________________

[1]                      494 titres au 31 octobre, Baromètre de l’offre SVOD, NPA Conseil

[2]                      Sur données Ooyala Global Video Index

[3]                      CSA, Quels écrans utilisent les 13-24 ans ? Et pour quels usages, Décembre 2014